Un choix cornélien !

          Malgré un dimanche que l’on annonçait bien menaçant au niveau météo, c’est près de vingt-cinq cyclistes que l’on put compter au rendez-vous habituel. Bien leur fit coté pluie mais, coté vent, ce fut une autre histoire. Heureusement que le parcours proposé fort judicieusement par nos directeurs sportifs avait prévu de l’avoir dans le dos au retour. Quel professionnalisme ! Et puisque l’on parle de parcours, le G2 toujours fâché avec le sens inverse eut à déplorer, de nouveau, une erreur de trajet à la hauteur de Courtemer. Petite et vite rectifiée nous dit Denis ! Oublions donc ! Ne dit-on pas que faute avouée est à demi pardonnée.

          Plus grave fut la chute d’un nouvel ami. Que celui-ci excuse le Blog de n’avoir pas pu encore retenir son nom, mais ce n’était que sa troisième sortie de prise de contact avec nous. C’est également une prise de contact (mais d’un tout ordre)  avec la roue arrière du vélo qui le précédait qui le fit chuter. Résultat, de gros hématomes en perspective, un casque à mettre au rebut et une roue voilée. Un peu groggy, il mit un certain temps à reprendre ses esprits. Mais Laurent et Didier, nos chevaliers servants, surent l’entourer et l’aider à terminer le parcours. Quel enseignement en tirer ? Que le casque n’est pas qu’un accessoire et que la prise de licence s’impose. Que serait-il advenu si cette chute en avait entrainé d’autres.

          Un mot en entrainant un autre… et si on parlait d’adhésion ? A ce jour, notre trésorier en a enregistré trente-huit. C’est bien – il y a même deux nouveaux – mais force est de constater qu’il y a quelques retardataires. Ils se reconnaîtront.

          Dimanche prochain, c’est le circuit de Oissery, le n° 21. C’est aussi la Saint-Valentin. Dans quel ordre va-t-on prendre ces deux moments forts ? On laisse à chacun son libre arbitre. Mais peut-être que la météo que l’on annonce, ce jour là, « capricieuse » ne vienne nous délivrer de ce choix cornélien.

Une actualité d’ici et d’ailleurs !

          Après un rapide tour d’horizon auprès de ses correspondants habituels, le Blog n’a pu que se rendre à l’évidence, notre sortie de dimanche n’avait pas fait recette. A la décharge de ceux qui en ont profité pour rester sous la couette, il faut reconnaître que la météo n’était guère engageante. Il serait d’ailleurs intéressant de connaître les téméraires qui n’ont pas hésité ce jour là à braver les éléments. Mais y en avaient-ils eus ? That’s the question ? Et si cela était, qu’ils se fassent connaître, ils méritent notre respect… mais qu’ils ne prennent pas pour autant le melon, on n’est pas envieux.

          Le Blog va donc profiter de cette vacance d’information pour vous donner les dernières actualités qui lui sont parvenues. Elles sont de Régis, notre précédent président (info destinée aux nouveaux arrivants NDLR), Dans son club de cyclistes, où, bien sûr, il a cédé à l’amicale-pression-de-ses-amis-qui-lui-ont-demandé-d’en-prendre-la-présidence, il y a un couple de cyclotouristes (à la ville comme en vélo) qui ont déjà relié Chicago à Los Angeles, écumé Les Rocheuses ou la Thaïlande, parcouru plus de 14 400 kilomètres en 129 étapes au travers de l’Asie et de l’Europe et qui se lancent aujourd’hui un nouveau défi, avec une aventure en Amérique centrale, Bien sûr, on ne peut  qu’être admiratif et fier que notre ami Régis côtoie de telles personnes. Mais que nous dit-il pour nous annoncer cette information, je cite : « Ici, on n’est pas chez les petits joueurs ! ». Que voulait-il dire par là ? A-t-il oublié que nous avons également chez nous un cyclotouriste émérite, spécialiste des grands raids en la personne de Marc ? Petit joueur toi-même cher président ! Mais ne soyons pas chicaneur, on peut avoir plus d’informations sur ces deux randonneurs de haut vol en consultant http://www.sudouest.fr/2016/02/03/mireille-et-henri-bourel-reprennent-la-route-2262429-3469.php

          Quant à nous, les projets ambitieux et immédiats sont les cyclosportives de la Blé d’Or et de la Vélostar. Mickaël demande aux participants      déclarés et à ceux qui souhaitent en être, de lui communiquer leurs inscriptions dûment renseignées (le bulletin est à télécharger sur internet) accompagnées du chèque et de la photocopie de leur licence FFCT et de leur certificat médical. A lui remettre dimanche prochain ou au plus tard le dimanche d’après. Il se propose d’en faire un envoi commun.

          Et pour ce qui concerne les projets immédiats, on sera moins ambitieux mais tout autant déterminés. Dimanche prochain, on ira à Forest, le circuit n°36. Deux parcours sont au programme, le G1 et le G2 d’une part et le G3 d’autre part. Aussi, Mickaël proposera au G1 pour rallonger un peu la distance, de faire une « petite bouclette » supplémentaire. Attention, on roulera en sens inverse !

Une histoire de boyau

          La sortie de dimanche fut, à l’instar de celle d’il y a 8 jours, de nouveau exemplaire. Pas le moindre petit fait à mentionner ou alors peut-être un, mais vraiment si anodin qu’on l’aurait passé sous silence en temps normal. Mais quand il n’y a rien à se mettre sous la dent, on se raccroche à ce que l’on peut ou à ce que l’on trouve. Dans le cas présent, il s’agit d’une crevaison. Une crevaison, allez-vous dire, est-ce utile d’en parler ; on sait que ce genre de désagrément fait partie de notre quotidien ! Peut-être, mais dans le cas présent, il s’agissait d’un boyau. Bon, la crevaison d’un boyau, ça ne pose pas plus de problème qu’avec une chambre quand on a un boyau de rechange, ce qui était bien le cas. Et même moins qu’avec une chambre car la réparation se fait plus rapidement nous dit tout fier l’homme au boyau. Sauf quand le dit boyau est équipé d’une valve courte devant être montée sur une jante large. Gros problème ! Etait-ce la faute à la valve ou à la jante ? Qu’importe la fautive, impossible de gonfler le boyau. Après  avoir essayé en vain tous les modèles de pompes disponibles, certains défaitistes crurent bon de rappeler un des fondements bien connu de la pensée Shadock : « s’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème ». D’autres, voulant se montrer plus positifs ajoutèrent toujours en citant les Shadocks : « Ce n’est qu’en essayant continuellement que l’on finit par réussir… donc plus ça rate et plus on a de chances que ça marche ». Et ce fut effectivement le cas vingt bonnes minutes plus tard, avec l’aide d’une rallonge de valve et d’une bombe anti-crevaison.

          Dimanche prochain, c’est la Brie Nord qui est au programme, autrement dit, pour parler comme le blog, c’est Le Nord en automne circuit n° 21. Trois parcours y sont indiqués mais compte tenu du temps qui nous est imparti, des conditions particulières de ces circuits et de notre forme du moment, peut-être serait-il plus sage, tout en conservant l’indépendance des trois groupes, de ne prendre en compte que les parcours du G2 et G3. Mais ce n’est qu’une proposition.

Rien à signaler !

          Aujourd’hui, le Blog est devant sa page blanche. Il se creuse la tête pour imaginer ce qu’il pourrait bien écrire sur ce qui aurait pu faire l’actualité de dimanche dernier. Après avoir interviewé les capitaines de route et après avoir essayé de leur extorquer vainement la moindre anecdote, la plus infime parcelle d’un menu fait, il lui a bien fallu se rendre à l’évidence, cette sortie dominicale fut en tout point parfaite. R.A.S. comme a dit l’un d’eux. Qu’en dire alors ? Que nous étions une petite vingtaine, que les trois groupes avaient retrouvé leur indépendance, qu’ils étaient sept dans le G1, cinq dans le G2 et six + deux dans le G3. Pourquoi plus deux ? Parce que les six du départ retrouvèrent Lucien et Cyril venus à leur rencontre. Ils avaient, leur dirent-ils, attendu pour partir que la température s’élève. On a les excuses que l’on mérite !

          Dans l’actualité du club, signalons que votre président a assisté à l’assemblée générale du Codep77. Pour ceux qui ne le savent pas, c’est le Comité départemental de la FFCT pour la Seine et Marne, notre instance supérieure. Une occasion de rencontrer d’autres clubs et d’autres façons d’appréhender le cyclotourisme. Parallèlement, Didier et Denis ont rendu visite à nos amis de la Roue Libre, le club de Saint-Germain sur Morin. L’objectif était de profiter de leur expérience dans l’organisation des randos. Rencontre amicale et riche d’enseignement qui nous sera fort profitable.

          Et si on parlait de ce que l’on va faire dimanche, du parcours que Mickaël et Laurent ont programmé. Pour le savoir, il aurait suffit de consulter la rubrique Agenda du blog. Il y est dit que ce sera le Ru du Vrou. Deux informations valant mieux qu’une, le Blog le confirme et précise que c’est le parcours n° 32.

Des crevaisons, en veux-tu, en voila !

          Comment résumer ce que le Blog a retenu du compte rendu de la sortie de dimanche que lui en a fait Denis ; sans contexte, cette succession de crevaisons. Ce qui est toutefois plus difficile à appréhender, c’est la chronologie des faits. Le plus simple, c’est de laisser parler Denis : « …Au bout de 5 à 6 km première crevaison du G1-G2. On répare et on repart, pas pour longtemps car quelques kilomètres plus loin, re-crevaison du même mais cette fois des deux roues. Que fait-on ? Beaucoup d’hésitations, on répare, on ne répare pas ? Le temps passe et finalement, [celui qui a crevé] décide d’appeler son épouse pour venir le chercher. Pendant ce temps, le G3 double le G1-G2. Voyant cela, quelques uns du G1-G2 décident de ne plus attendre et vont rattraper le G3, et, coup du sort, crevaison du G3 donc le G1-G2 redouble le G3 qui réparait. Dans le G1-G2 qui avaient rattrapé le G3, certains restèrent avec eux alors que les autres repartaient avec le G1-G2 » N’avait-on pas dit que le plus simple, c’était de laisser parler Denis !!

          Dimanche prochain, on retrouve notre configuration en trois groupes distincts. L’important, c’est de se mettre dans le bon wagon. Il n’est peut-être pas inutile pour certains d’aller relire à la rubrique AGENDA du blog, un petit « rappel du fonctionnement des trois groupes ».  Pour aller où ? A Chauffry comme c’est indiqué un peu plus loin dans la même rubrique ? C’est le parcours n°33. Attention, si il y a un mois, on l’avait fait dans le sens inverse, cette fois, on le fera dans le bon sens, réglez votre boussole interne en conséquence !

          Le mois dernier, Mickaël demandait aux éventuels participants à la Jacques Gouin du 6 mars de se faire connaître. Ils se sont fait connaître mais ont souhaité attendre encore un peu avant de s’engager. Il a donc été décidé que les inscriptions seront prises sur place le jour même. En ce qui concerne la Blé d’Or du 17 avril et la Vélostar du 1er mai, Mickaël demande aux  personnes intéressées de lui donner leur intention au plus tard pour le 15 février.

12345...162



Le blog du foot argentin |
lamolos83 |
Ju-Jutsu Traditionnel de Té... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jordib759
| moi, cristiano et un peu de...
| wweundertakerchokeslamkane